La Géorgie incrit deux lacs de haute altitude

La Géorgie incrit deux lacs de haute altitude

5 octobre 2020
Géorgie

bugdasheni_lake.jpg

Bugdasheni Lake

La Géorgie a inscrit sur la Liste des zones humides d’importance internationale deux lacs alpins entourés de marais, de prairies tourbeuses et de cours d’eau sur le plateau de Javakheti, dans le sud du pays. Les deux nouveaux « Sites Ramsar » sont importants pour la diversité biologique de la région, et en particulier pour les oiseaux qui migrent le long de la voie de migration Afrique-Eurasie.

Bugdasheni Lake (Site Ramsar n° 2434 sur la Liste des zones humides d’importance internationale) abrite 19 espèces de plantes endémiques et de nombreuses espèces d’oiseaux – jusqu’à 40 000 individus – en périodes de migration et de nidification. Dans la partie sud-est du lac, une île rocheuse offre un lieu de nidification particulièrement important pour plusieurs espèces d’oiseaux d’eau, notamment le vanneau sociable (Vanellus gregarius) en danger critique et le pélican blanc (Pelecanus onocrotalus) vulnérable au niveau national. Le site accueille aussi, en chiffres importants au plan international, le tadorne casarca (Tadorna ferruginea) vulnérable au niveau national qui niche et mue dans la zone humide.

Le détournement de l’eau de la rivière Zagranichnaja est une des principales menaces pour la zone humide qui, à certaines périodes, perd la moitié de son apport d’eau. Le surpâturage, la coupe des foins, la pollution provenant de l’élevage de bétail et les espèces envahissantes sont d’autres facteurs préjudiciables au site.

madatapa_lake.jpg

Madatapa Lake

Madatapa Lake (Site Ramsar n°  2435) accueille plus de 200 espèces d’oiseaux, dont beaucoup sont menacées, comme la macreuse brune (Melanitta fusca), le vanneau sociable (Vanellus gregarius), le pélican frisé (Pelecanus crispus) et le fuligule milouin (Aythya ferina). Le lac est particulièrement important pour la grue cendrée (Grus grus) en danger au niveau national, qui est présente en nombres importants au plan international. Pour toutes ces raisons, le site est un lieu d’observation des oiseaux très populaire.

Le surpâturage, la pollution provenant de l’élevage de bétail, la chasse illégale, les espèces envahissantes et l’eutrophisation due aux constructions de barrages sont les principales menaces pour le site.