La Serbie inscrit Djerdap sur la Liste Ramsar

La Serbie inscrit Djerdap sur la Liste Ramsar

11 décembre 2020
Serbie

djerdap.jpg

Djerdap

La Serbie a désigné sa onzième et plus grande Zone humide d’importance internationale. Située à l’intérieur du Parc national du même nom, Djerdap (Đerdap en Serbe; « Site Ramsar » n° 2442) s’étend sur plus de 66 000 hectares le long de la rive droite du Danube, ce Site Ramsar traverse les « Portes de fer », une gorge naturelle qui sépare la partie Sud du massif des Carpates du Nord-Ouest des Balkans.

Cette région est connue pour ses caractéristiques géologiques et paysagères, qu’il s’agisse de grottes, de gorges ou de ravins, ainsi que pour son patrimoine culturel, notamment les sites archéologiques du mésolithique/néolithique de Lepenski Vir et de Vlasac.

À l’international, la région de Djerdap est classée Zone importante pour les plantes (ZIP); elle se caractérise par 57 espaces forestiers différents, extrêmement complexes et variés. Elle abrite plus de 1100 espèces et sous-espèces de plantes vasculaires connues, ce qui représente plus d’un quart de toutes les espèces végétales de Serbie. Les habitats de zones humides sont constitués d’un réservoir d’eau à ciel ouvert, de rivières, de ruisseaux, d’étangs et des marais, accompagnés de plantes aquatiques et de roseaux et, en périphérie, de communautés de saules (Salix spp.) et d’aulnes glutineux (Alnus glutinosa).

Compte tenu de son emplacement géographique, et sachant que les vastes étendues d’eau qu’elle abrite gèlent rarement, Djerdap est une zone extrêmement importante pour les oiseaux migrateurs et hivernants. En hiver, on y dénombre jusqu’à 150 000 oiseaux, dont une majorité de canards, d’oies et de cygnes. Le Site sert également de lieu de reproduction à plusieurs espèces protégées telles que la sterne pierregarin (Sterna hirundo) et la guifette noire (Chlidonias niger), toutes deux inscrites à l’Annexe I de la Directive sur les oiseaux de l’Union européenne.