Les sept nouvelles zones humides d’importance internationale de Chine

Les sept nouvelles zones humides d’importance internationale de Chine

31 août 2020
Chine

tianjin_beidagang_wetlands.jpg

Ciconia boyciana, Tianjin Beidagang Wetlands

La Chine inscrit sept zones humides d’importance internationale et compte maintenant 64 « Sites Ramsar » couvrant, ensemble, plus de 7,3 millions d’hectares (73 000 kilomètres carrés).

Tianjin Beidagang Wetlands (no 2425 sur la Liste des zones humides d’importance internationale) se trouve dans une zone de transition entre des zones humides continentales et côtières, là où le fleuve Duliujian débouche dans la baie de Bohai. Situé juste au sud de la ville de Tianjin, et placé sur la voie de migration Asie de l’Est-Australasie, le site accueille un nombre annuel total d’oiseaux d’eau qui dépasse régulièrement le chiffre de 400 000 individus.

Henan Minquan Yellow River Gudao Wetlands (Site no 2426) se trouve dans la province du Henan, sur la plaine de Chine du Nord, et sur ce qui fut un bras du fleuve Jaune avant que celui-ci ne soit détourné, au 19e siècle. Faisant aujourd’hui partie du bassin du fleuve Huaihe, c’est une source d’eau potable importante pour le comté de Minquan et la ville de Shangqiu. Il comprend un réservoir et le cours d’eau permanent qui l’alimente et alimente aussi les étangs d’aquaculture. Le site offre un habitat important aux oiseaux d’eau qui empruntent la voie de migration Asie de l’Est-Australasie et accueille régulièrement 60 000 individus.

gansu_yellow_river_shouqu_wetlands.jpg

Gansu Yellow River Shouqu Wetlands

Inner Mongolia Bila River Wetlands (Site no 2427), sur les pentes du massif du Grand Khingan, dans le nord-est de la Chine, accueille 45 espèces de mammifères, 228 espèces d’oiseaux et 35 espèces de poissons. Beaucoup d’espèces sont menacées telles que le taïmen ou saumon de Sibérie (Hucho taimen) vulnérable et le bruant auréole (Emberiza aureola) en danger critique.

Situé près de la ville d’Harbin, Heilongjiang Hadong Yanjiang Wetlands (Site no 2428) est un secteur du cours principal du fleuve Songhua. Caractérisé par des deltas plats et ouverts, des lacs de bras morts et des lacs de dégel, le site est couvert, à 64%, par des marais qui constituent un habitat exceptionnel pour les oiseaux d’eau. Globalement, plus de 20 000 oiseaux d’eau fréquentent le site, notamment plus de 1% des populations biogéographiques de l’oie des moissons (Anser fabalis) et de l’oie rieuse (Anser albifrons).

Gansu Yellow River Shouqu Wetlands (Site no 2429), zone humide de haute altitude typique du plateau tibétain, comprend des prairies denses, des marais, des étangs et des cours d’eau. Il alimente le cours supérieur du fleuve Jaune, ce qui témoigne de son importance pour la conservation de l’eau. Cette vaste zone humide freine aussi les écoulements rapides des eaux excédentaires réduisant les risques d’inondation en aval, dans le bassin du fleuve Jaune. Le site est aussi un vaste puits de carbone avec les épaisses couches de tourbe qui se sont accumulées en-dessous des marais.

tibet_trari_nam_co_wetlands.jpg

Saline Lake, Tibet Trari Nam Co Wetlands

Située à 4600 mètres au-dessus du niveau de la mer au sud-ouest du plateau de Chang Tang, dans l’arrière-pays septentrional du plateau tibétain, Tibet Trari Nam Co Wetlands (Site no 2430) comprend des lacs salés et d’eau douce permanents et des cours d’eau permanents et saisonniers. La zone humide offre un habitat à de nombreuses espèces menacées, notamment le léopard des neiges (Uncia uncia) vulnérable et l’aigle des steppes (Aquila nipalensis) en danger.

Jiangxi Poyang Lake Nanji Wetlands (Site no 2431) se trouve dans le lac Poyang, le plus grand lac d’eau douce de Chine. Une des principales caractéristiques est le vaste complexe du delta intérieur formé par les branches de la rivière Gan, qui traverse le lac et poursuit sa route pour se jeter dans le Yangzi Jiang. Lorsque le niveau d’eau baisse, diverses caractéristiques émergent telles que des cours d’eau, des lacs, des prairies et des vasières, créant des habitats importants pour les oiseaux d’eau qui y font étape ou viennent y hiverner. On dénombre entre 20 000 et 70 000 oiseaux migrateurs hivernant dans le site chaque année.